• RaiN

     

    Blog de lime :Je VeuX DeS CouLeuRs DanS Ma ViE, RaiN

    Longue comme des fils sans fin, la longue pluie
    Interminablement, à travers le jour gris,
    Ligne les carreaux verts avec ses longs fils gris,
    Infiniment, la pluie,
    La longue pluie,
    La pluie.

    Elle s'effile ainsi, depuis hier soir,
    Des haillons mous qui pendent,
    Au ciel maussade et noir.
    Elle s'étire, patiente et lente,
    Sur les chemins, depuis hier soir,
    Sur les chemins et les venelles,
    Continuelle.

    Au long des lieues,
    Qui vont des champs vers les banlieues,
    Par les routes interminablement courbées,
    Passent, peinant, suant, fumant,
    En un profil d'enterrement,
    Les attelages, bâches bombées ;
    Dans les ornières régulières
    Parallèles si longuement
    Qu'elles semblent, la nuit, se joindre au firmament,
    L'eau dégoutte, pendant des heures ;
    Et les arbres pleurent et les demeures,
    Mouillés qu'ils sont de longue pluie,
    Tenacement, indéfinie.

    Les rivières, à travers leurs digues pourries,
    Se dégonflent sur les prairies,
    Où flotte au loin du foin noyé ;
    Le vent gifle aulnes et noyers ;
    Sinistrement, dans l'eau jusqu'à mi-corps,
    De grands boeufs noirs beuglent vers les cieux tors ;

    Le soir approche, avec ses ombres,
    Dont les plaines et les taillis s'encombrent,
    Et c'est toujours la pluie
    La longue pluie
    Fine et dense, comme la suie.

    La longue pluie,
    La pluie - et ses fils identiques
    Et ses ongles systématiques
    Tissent le vêtement,
    Maille à maille, de dénûment,
    Pour les maisons et les enclos
    Des villages gris et vieillots :
    Linges et chapelets de loques
    Qui s'effiloquent,
    Au long de bâtons droits ;
    Bleus colombiers collés au toit ;
    Carreaux, avec, sur leur vitre sinistre,
    Un emplâtre de papier bistre ;
    Logis dont les gouttières régulières
    Forment des croix sur des pignons de pierre ;
    Moulins plantés uniformes et mornes,
    Sur leur butte, comme des cornes

    Clochers et chapelles voisines,
    La pluie,
    La longue pluie,
    Pendant l'hiver, les assassine.

    La pluie,
    La longue pluie, avec ses longs fils gris.
    Avec ses cheveux d'eau, avec ses rides,
    La longue pluie
    Des vieux pays,
    Éternelle et torpide !

    La pluie de Emile Verhaeren

     

    Bonne journée my friends et plein de biobisous, Nina

    (photo by me)


  • Commentaires

    7
    Samedi 1er Février 2014 à 09:51
    francinea

    bonjour, c'est de circonstance, hélas à paris aussi il pleut, zut je dois faire des courses à droite à gauche !!! bon w end quand même amitié, bises, Francine la parisienne d'adoption, et la nantaise occasionnelle !!

    6
    Samedi 1er Février 2014 à 09:11

    Bonjour Nina,

    Un poème de circonstance, il tombe des cordes sur Paris et le vent souffle ! un temps à ne pas mettre une parisienne dehors, mdr ! moi qui voulait sortir, c'est loupé.

    Je te souhaite une bonne journée, amitié, bises, Véronique

    5
    Vendredi 31 Janvier 2014 à 18:58
    keyo

    quand les vitres mon âme est triste ,belle soirée 

    4
    Vendredi 31 Janvier 2014 à 12:59

    bonjour et thank you pour ta visite!!

    tres joli poeme que je ne connaissais pas ,pourtant j'en ai appris des poesies!

    bon weekend et bisous

    3
    Vendredi 31 Janvier 2014 à 07:36

    Bonjour Nina, je découvre ton blog et je vais revenir..tout découvrir...si tu me le permets! Bises amicales de Mireille du Sablon

    Merci pour ta com du jour..pleine de vérités...

    2
    Vendredi 31 Janvier 2014 à 06:59

    Coucou Nina

    Ces vers sont toujours d'actualités en remplaçant quelques mots. Et ce poème colle parfaitement au temps en ce moment sauf hier du soleil et un temps clair ça faisait du bien.

    Je te souhaite un bon vendredi. Bisous. Sylvie

    1
    Vendredi 31 Janvier 2014 à 06:57

    bonjour ma chère NINA

    Combien de fois ai-je récité cette poésie d'Emile Verhaeren ?

    je ne saurais le dire ! mais la pluie est magnifiée dans cet écrit !

    Oui sois heureuse c'est vendredi , ce soir tu pourras te reposer !

    je te souhaite donc une bonne journée

    en attendant un week-end bien mérité !

    gros bisous

    Paula

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :